RUES DE NÉGRIERS – Un Rochelais écrit au maire Jean-François Fountaine
« Je me suis imaginé métis, antillais ou africain visitant notre ville et découvrant les plaques aux noms d’auteurs de ces crimes contre l’humanité, sans explication : je me suis senti blessé et meurtri à cette idée. Le silence ou une parole trop timide, voire juste ponctuelle selon le cours... Read more