SERGE BILE – 60 ans et toujours une vivace mémoire de l’antiracisme SERGE BILE – 60 ans et toujours une vivace mémoire de l’antiracisme

Né le même jour que son idole, Aimé Césaire, Serge Bilé a l’âge des indépendances africaines.

Né ivoirien, formé par la France et adopté par la Martinique, ce journaliste à Martinique 1ère est un des intellectuels africains les plus prolifiques en Occident.

L’influence de Serge Bilé sur le mouvement antiraciste et sur le ressourcement de la diaspora africaine a été constante pendant trente ans.

Si les questions de l’antiracisme et de la mémoire de l’esclavage ont pu être appropriées, c’est notamment grâce à sa productivité littéraire exceptionnelle mais aussi ses capacités de vulgarisation saluées par la critique aussi bien que par son lectorat.

Discret et rétif aux flatteries et compromissions, Serge Bilé trace un chemin que la Cote-d’Ivoire, son pays d’origine, a récompensé par le prix d’Excellence du Président de la République de Côte d’Ivoire, édition 2018.

Outre son dernier ouvrage « Yasuke, le samouraï noir”, Serge Bilé est l’auteur de près d’une vingtaine d’ouvrages, parmi les plus connus :

*Noirs dans les camps nazis (2005, Éditions Serpent à plumes),
*La légende du sexe surdimensionné des Noirs (2005, Éditions Serpent à plumes),
*Le miracle oublié : chronique des apparitions de la Vierge Marie en Martinique (2008, Éditions Pascal Galodé)
*Et si Dieu n’aimait pas les Noirs: enquête sur le racisme aujourd’hui au Vatican (2009, Éditions Pascal Galodé)
*Sombres Bourreaux – collabos africains, antillais, guyanais, réunionnais et noirs américains, dans la deuxième guerre mondiale (2011, Éditions Pascal Galodé)
*La Mauresse de Moret – La religieuse au sang bleu (2012, Éditions Pascal Galodé)

L’écrivain-journaliste martinico-ivoirien est aussi auteur de contes, documentaires, comédies musicales, auteur-compositeur de musique, toujours dans le même but…faire (re)découvrir le monde noir africain, antillais, et sud-américain. 

Bon anniversaire Serge !

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :