PARUTION – Un ouvrage scrute l’incidence de l’appellation « la négresse » sur le passé colonial français PARUTION – Un ouvrage scrute l’incidence de l’appellation « la négresse » sur le passé colonial français

Enseignante à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Ferdulis Zita Odome Angone publie ce 25 novembre un essai sur la condition des femmes noires dans le monde françophone.

Sous l’égide symbolique du soixantenaire des Indépendances Africaines, en guise de bilan, Femmes noires francophones propose une réflexion subsaharienne sur le patriarcat et le sexisme aux XXe-XXIe siècles.

Cet essai, qui se présente comme une déclaration de politique générale, affirme que « l’heure de nous-même a sonné ». Grâce au récit d’expériences de femmes contemporaines, l’ouvrage est riche de questionnements, d’enjeux et d’interpellations collectives liés à une époque où, sans plus déléguer leur parole à des intermédiaires et d’énièmes médiateurs, les femmes entendent désormais s’exprimer elles-mêmes sur les questions qui les concernent.  

LA femme noire et africaine, c’est l’histoire de tant de vies acculées, de tant de ferveurs occultées, de tant de rêves étouffés, de tant d’expériences confinées par des frontières imposées.

L’auteure évoque ici une femme reléguée dans un ghetto hors du temps, dont le portrait est encadré par des plafonds de verre et des bornes exogènes. Une femme à qui le racisme et le patriarcat contestent le droit à la parole, dont on s’arroge le droit de devenir expert(e) et porte-parole, de façon surplombante, en toute arrogance et indifférence, sans lui laisser le droit élémentaire et légitime de parler en son nom propre.

« La Négresse dit que l’identité d’une femme noire a été anonymisée, supplantée par la couleur de sa peau, à une odieuse époque où ce marqueur de différenciation fonctionnait comme un signe alternatif de catégorisation pour renforcer les structures de pouvoir afin de mieux la stigmatiser. Réhabiliter l’identité de cette femme est une réparation symbolique qui coule de source lorsqu’on sait que l’assignation systémique, qui est loin d’être une forme de reconnaissance au vu du dispositif langagier truffé de clichés, nie l’humanité de l’infortunée pour rétro-alimenter, avec une nauséabonde et obscène délectation, l’avenir colonial du passé français. Du procès de Karfa Sira Diallo pour «rébellion» pour une cause juste, dépend l’avenir colonial du passé français. Le verdict est donc très attendu. » Odome Angone

Le dernier chapitre de l’ouvrage est consacré à une analyse des incidences socio-politiques de la polémique liée à la dénomination du quartier la négresse de Biarritz. Le 3 décembre prochain, se tient le volet civil de la procédure judiciaire visant la contestation du nom raciste attribué à ce quartier de Biarritz.

Commander l’ouvrage: Editions HERMANN

FERZULIS ZITA ODOME ANGONE – Membre du comité scientifique de la Fondation F.A. pour la Culture et le Leadership, Odome Angone travaille sur les identités-frontières, les nouveaux formats de l’habiter contemporain et les espaces sans lieu(x). Elle est coauteure de plusieurs ouvrages collectifs, et l’auteure du roman Roi-Dieu Coupé (2013).

Patrick Carl

  • Garcia.

    23 novembre 2020 #1 Author

    Pour les femmes le combat est, comme pour les hommes, en dehors, mais, aussi, contrairement à ces derniers, en dedans. Comme le chante le poète : « votre lutte, à tous les niveaux, de la nôtre est indivisible ». Sans égalité des sexes pas d’égalité de « races ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :