DIX FEMMES DE PAROLES- Lectures animées- Théatre Marguerite Duras- 09 mai 2014 à 20h 30 DIX FEMMES DE PAROLES- Lectures animées- Théatre Marguerite Duras- 09 mai 2014 à 20h 30

dixfemmesdeparolesSous la direction artistique d’Isabelle Kanor, dix femmes bordelaises, de naissance ou d’adoption, de toutes origines et créolisées par la culture atlantique, se livrent à une représentation de lectures de textes de et sur dix femmes remarquables par leur engagement pour la liberté: Olympe de Gouges, Fabienne Kanor, Rosa Parks, Joséphine Baker, Nina Simone, Frida Kahlo, Angela Davis, Léonora Miano, Gisèle Pineau et Christiane Taubira.

Avec Chantal Constant, Safiatou Faure, Clarisse Gomis, Anouk Goullières, Patricia Grange, Sabine Haristoy, Fabienne Kanor, Véronique Kanor, Julienne Salvat, Alin-Sitoé Diallo

1 – JULIENNE SALVAT, femme de l’Etre

«En conséquence le sexe supérieur en beauté comme en courage, dans les souffrances maternelles, reconnaît et déclare les droits de la Femme et de la Citoyenne»- Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne – 1791, Olympe de Gouges

2 – ANOUK GOULIERE, magicienne de matières

«Quand la terre a disparu derrière la ligne, j’ai commencé à compter. Avec l’ongle du gros pouce, je me suis mise à tracer. Un jour = un bâton. C’est ainsi que j’ai procédé. Tous les jours, dans le bois, de peur d’en oublier un ; découper le temps… Je n’avais fait cela avant. Alors je grave et compte : vingt-sept cicatrices » – Humus – Gallimard 2006, Fabienne Kanor

3 – ALIN-SITOE DIALLO, arc-en-ciel en devenir

«Les muscles de mon visage tressau-taient. Je sortis du bus sous des regards haineux, encadrée par les policiers. Je repensais à mon enfance, aux heures où, faisant front à ces adolescents blancs qui nous provoquaient et nous lançaient des boules puantes, je n’hésitais pas en venir aux mains (…) Il faut encore avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile qui danse… Le chaos grondait en moi » – La rose dans le bus jaune – Gallimard 2013, Eugène Ebodé

 4 – SAFIATOU FAURE, jeteuse de passerelles

«Quand je suis arrivée à Paris, je me suis trouvée devant des gens comme vous. Je m’en excuse, vous n’êtes pas blancs pour moi vous êtes plutôt rosés, j’aime mieux cela. C’est bien plus joli. Donc vous êtes des hommes de couleur, comme moi, nous sommes égaux, nous sommes frères» – Discours de clôture du XIXème congrès National de la LICA, 12 mai 1957, Joséphine Baker

5 – FABIENNE KANOR, fouilleuse de racines

«What have I got nobody can take it away ?  Why am I alive today ? Got my hair, got my smile, got my blood. I got life. I got my freedom »- Ain’t got no – 1970, Nina Simone

 6 – PATRICIA GRANGE, cueilleuse de mots

« Je ne saurais dire si mes tableaux sont surréalistes ou pas, mais je sais qu’ils sont la plus franche expression de moi-même, sans jamais tenir compte des jugements ou des préjugés de quiconque » – Fragments pour une vie de Frida Khalo + Frida Kahlo par Frida Kahlo, Lettres 1922-1954 Raquel Tibo)

 7 – VERONIQUE KANOR, observatrice humaine

« Avant tout, je suis noire. J’ai consacré ma vie à la lutte pour la libération de mon peuple – mon peuple asservi, emprisonné ! Je suis communiste parce que je crois que le peuple noir, dont le travail et le sang ont permis de bâtir ce pays, a droit à une grande partie des richesses qui ont été accumulées par les Rockefeller, les Kennedy, les Dupont, tous les superpuis-sants capitalistes blancs d’Amérique. » – Angela Davis parle – Ed. sociales, 1971

8 – CLARISSE GOMIS, guide de vies

« Il y a tant de choses que tu ne m’as pas apprises. J’essaie de trouver comment vivre, le découvrir par moi même, mais c’est difficile. C’est toi qui aurais dû me le dire. Tu ne m’as rien donné. Peut-être n’avais-tu rien. Je sèche mes larmes en songeant qu’il me faut remonter le courant, aller à la source de ton existence, pour trouver l’origine du mal. » – Contours du jour qui vient – Plon, 2006, Léonora Miano

9 – CHANTAL CONSTANT, tisserande d’histoires

« Parler de ces hommes, c’est comme si j’allais moi-même me fourrer la tête dans la boue. Et m’reposer les mêmes questions : Est-ce que j’ai pas d’chance ? Est-ce qu’ils sont tous pareils ? Est-ce que j’suis maudite ? Est-ce que c’est le sort des Négresses ? » – Femmes des Antilles, traces et voix, 150 ans après l’abolition de l’esclavage – Stock 1998, Pineau et Abraham

10 – SABINE HARISTOY, embellisseuse de villes

«Femme, noire, pauvre, quel fabuleux capital! Tous les défis à relever. Une vie d’épuisement en promesse.» – Mes météores – Flammarion, 2012, Christiane  Taubira 

ET, s’enroulant autour des textes…

NENE URBANSKI, rassembleuse de notes

Murmures de chants Gospel

Mélopées traditionnelles Africaines

Mélodies de chants populaires et notes improvisées.

LIEU: Théatre Marguerite Duras (25, rue du Couvent, Bordeaux)

Tarif : 4 €

Patrick Carl

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.