ASSEMBLÉE NATIONALE – Des personnalités s’engagent pour La Maison Contre les Esclavages (photos) ASSEMBLÉE NATIONALE – Des personnalités s’engagent pour La Maison Contre les Esclavages (photos)

SALON DE LA QUESTURE- Dans le cadre de la journée des Nations Unies du 2 décembre, la présentation du projet de La Maison Contre les Esclavages s’est déroulée en présence et avec le soutien de nombreuses personnalités bordelaises, nationales et internationales.

Ouverte par le député Loïc Prudhomme, la mobilisation nationale a permis à de nombreuses personnalités de manifester leur soutien au projet de Maison Contre les Esclavages porté par Mémoires & Partages.

Laurence Haxaire, membre de l’équipe, Rachida Oubella et Anaïs Gernidos, membres du Conseil d’Administration, Patrick Serres, président de Mémoires & Partages et Karfa Sira Diallo avaient fait le déplacement.

La marraine, l’écrivaine Anne-Marie Garat et le parrain Patrick Chamoiseau, ont délivré un message sur le sens de leur engagement auprés du projet.

« C’est un plaisir et un honneur pour moi de contribuer à la présentation du projet d’une « Maison des esclavages à Bordeaux », heureuse que toutes ces personnes aient été présentes pour le soutenir…L’énorme investissement que représente votre action militante, trop souvent bafouée par les archaïsmes et les résistances locales (et plus générales), mais votre foi contagieuse en l’espèce humaine et la dignité de votre combat finiront par abattre les obstacles : oui cette Maison des esclavages verra le jour et vous donnera raison…. » Anne-Marie GARAT, écrivaine

Des personnalités bordelaises comme Philippe Poutou et Philippe Barre ont fait le déplacement pour manifester leur adhésion à cette initiative.

Les comédiennes Firmine Richard et Souria Adèle, l’historienne, Catherine Coquery-Vidrovitch, le rapporter des Nations Unies et ancien directeur du projet « la route de l’esclave » de l’UNESCO, Doudou Diène, le comédien Rémy Jules, la chanteuse Mina Agossi, les responsables associatifs Havrais, Anaïs Gernidos, et Parisiens Rudy Kazi et Naguib- Michel Sidhom.

Le comité de soutien a été publié à cette occasion.

Il est composé de: Anne-Marie Garat, écrivaine et Patrick Chamoiseau, écrivain.
Ainsi qu’aux premiers membres du comité de soutien: Marc Vanhove, fondateur des Bistrots Régents, Colette Youssouf, présidente Familles Africaines de Mérignac, Loïc Prudhomme, député de Gironde, Philippe Barre, fondateur de Darwin, Vincent Feltesse, conseiller régional et conseiller municipal de Bordeaux, Jean-François Egron, maire de Cenon et vice-président de Bordeaux Métropole, Jean Berthelot De La Glétais, journaliste, Sandra Dessalines, artiste-peintre Haïtienne, Philippe Poutou, syndicaliste, Gabriel Okoundji, poète, Emmanuelle Ajon, vice-président du conseil départemental et conseillère municipale Bordeaux, Galery Gourret Houssein, ancien conseiller municipal Biarritz, Alain David, député de Gironde, Colette Capdevielle, avocate, Clément Rossignol Puech, maire de Bègles et vice-président de Bordeaux Métropole, Pascal Jarty, auteur, Françoise Vergés, auteure, Luc St-Eloi, comédien, Rama Yade, ancienne ministre, William Bourdon, avocat, Rokhaya Diallo, journaliste, David Diop, auteur et historien, Firmine Richard, comédienne, Bruce Clarke, artiste Sud-Africain, Maha Abdelhamid, chercheuse Tunisienne, Raphael Adjobi, président « La France Noire », Souad El Maysour, artiste, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, Chantal Loial, artiste, Doudou Diène, rapporteur des Nations Unies, Serge Romana, généticien et professeur de médecine, Sam Ba, adjoint au maire de Vendome, Biram Dah Abeid, président du Mouvement Abolitionniste de Mauritanie, Anais Gernidos, responsable associative au Havre, Alexis Bacheley, conseiller municipal et ancien député, Chouki El Hamel, Marocain et historien en Arizona, Marcel Lourel, professeur des universités, Mina Agossi, chanteuse, Pascal Blanchard, historien, Aya Cissoko, auteure, Christophe Amany, adjoint au maire Lyon 7e, Souria Adele, comédienne…

PHOTOS: NAGUIB-MICHEL SIDHOM

Patrick Carl

  • lafrancenoire

    5 décembre 2019 #1 Author

    BRAVO à vous tous ! C’est en avançant résolument que les combats sociaux se gagnent. Les membres de La France noire sont avec vous dans la demande de cette référence mémorielle tangible.

    Répondre

  • Naguib-Michel Sidhom

    8 décembre 2019 #2 Author

    C’est un devoir, un honneur, un plaisir, de soutenir, comme nous le pouvons, le si logique et magnifique projet de création, à Bordeaux, d’une Maison contre les esclavages, afin de « connaître l’esclavage d’hier et combattre l’esclavage d’aujourd’hui ». Aya Takagi, peintre, artiviste des Droits de l’Homme, et Naguib-Michel Sidhom, animateur du Collectif pour ne ni nier ni cacher l’Histoire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :