BÉNIN – « Les mémoires de l’esclavage dans la littérature, les arts et les musées » {Colloque 5-7 fév 2020} BÉNIN – « Les mémoires de l’esclavage dans la littérature, les arts et les musées » {Colloque 5-7 fév 2020}

APPEL A CONTRIBUTIONS – Université d’Abomey-Calavi (UAC) et Le Mans Université

Les propositions de communications (français ou anglais) sont à envoyer au plus tard le 15 septembre 2019 aux deux adresses suivantes : colloque_lemans_fllac@uac.bj et benaouda.lebdai@gmail.com

Le colloque sur les mémoires de l’esclavage, co-organisé par l’Université d’Abomey-Calavi et Le Mans Université est une rencontre scientifique qui vise à promouvoir une approche comparatiste des mémoires relatives à l’esclavage, à partir du lieu historique de Ouidah sur la côte Est du Bénin, l’une des routes les plus tragiques de l’esclavage.

Il s’agira d’interroger les processus mémoriels de l’esclavage au Bénin et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest comme le Ghana ou le Sénégal, et d’analyser les représentations de ce passé douloureux et tragique dans les arts contemporains, en l’occurrence la littérature, la photographie, les arts plastiques, les films, ainsi que les discours historiographiques qu’ils véhiculent.

Les représentations du « passage du milieu », des « esclavagisés » et des esclavagistes seront discutées à travers l’analyse de projets artistiques et d’œuvres littéraires (romans, récits de vie, autobiographie, biographie).

Les débats éthiques qui sous-tendent la construction de ce type d’images seront également étudiés, ainsi que l’impact de ces images traumatiques sur des générations entières des deux côtés de l’Atlantique, à travers la comparaison de documents datant de la période de l’esclavage au début du 21èmesiècle.

Le colloque intègrera des études sur la musique populaire et l’oralité à travers les contes ou les proverbes considérés comme des espaces de subversion, permettant aux populations dispersées de maintenir un lien avec le passé et de transmettre les traditions locales de leur lieu d’origine. Une approche comparative avec les cultures hispano-américaines par exemple permettra d’envisager les différentes politiques de mémorialisation (notamment la notion de « réparation ») et de croiser les regards sur l’Afrique, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Europe. 

Du National Museum of African American History and Culture (Washington) au Musée du Quai Branly (Paris), du Mémorial de l’abolition de l’esclavage (Nantes) à la Maison des esclaves (Ile de Gorée), du Musée du Noir (Rio de Janeiro) au MuséeOgier Fombrun (République d’Haïti), du Fort Zanzibar au Fort de Cape Coast (Ghana), à la porte de non-retour de Ouidah (Bénin) où le colloque se tiendra, les activités de médiation et de mise en scène muséales méritent d’être étudiées dans le contexte de la restitution des biens culturels volés à l’Afrique, décidée par la France. Le Bénin fut le premier pays à en faire la demande et il est le premier à certainement récupérer environ dix-neuf premières œuvres d’art rendues par la France. Les démarches sont très avancées à cet effet. 

Ce colloque international vise à construire une réflexion sur les imaginaires de l’esclavage façonnés par les textes et les images de l’époque coloniale à l’époque postcoloniale. Il s’agira aussi d’identifier les oublis de l’histoire de l’esclavage en interrogeant les processus mémoriels officiels et/ou populaires, à partir des lieux historiques, comme celui de la route des esclaves de Ouidah, au Bénin. 

OBJECTIFS

Le colloque poursuit plusieurs objectifs :

  • Renforcer les connaissances sur les siècles de l’esclavage, les espaces, les personnages et les faits qui ont ébranlé le monde depuis cette tragédie.
  • Vulgariser les informations anciennes et nouvelles sur l’esclavage.
  •  Faire une synthèse objective des mémoires de l’esclavage vue par les chercheurs de tous les domaines possibles. 
  • Faire connaître les sites de l’esclavage du Bénin dont Ouidahet Porto-Novo.

Les propositions de communications (français ou anglais) sont à envoyer au plus tard le 15 septembre 2019 aux deux adresses suivantes :

colloque_lemans_fllac@uac.bj et benaouda.lebdai@gmail.com

PLUS D’INFOS :

https://www.fabula.org/actualites/les-memoires-de-l-esclavage-dans-la-litterature-les-arts-et-les-musees_90337.php

Patrick Carl

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :